Darss : Ne sois pas triste !

Darss du samedi 07 Décembre 2013 : Ne sois pas triste !

Bismillah. Wa salatou a salam 3ala Rassoulillah wa 3ala alihi wa sahbihi adjama3ine.

Le sujet que nous allons traiter aujourd’hui est un sujet qui nous concerne tous et toutes, et qui m’est venu à l’idée à la suite d’une lecture : celle du livre Ne sois pas triste, de Aidh el Qarni. Un excellent livre masha’ALLAH que je vous recommande à toutes.

Introduction

Ce sujet c’est : La tristesse ou l’affliction (el hazan), mais aussi par extension le chagrin, le souci, l’angoisse. Ces sentiments qui touchent des milliers et des milliers de personnes parmi les musulmans mais aussi les non musulmans.

Un sentiment préoccupant qui nous gâche, nous use au point parfois de délaisser nos obligations religieuses. Et qu’Allah nous en préserve !

Car vous avez du vous-même le constater, plus la personne est triste, plus elle s’angoisse, se renferme et s’éloigne de la religion d’ALLAH. Elle parmi les conséquences : elle néglige ou abandonne la salat, sa foi diminue, elle diminue  la lecture du coran, l’apprentissage de la science, elle appelait au sentier d’ALLAH puis cesse, elle donnait l’aumône puis cesse cette bonne action… C’est pourquoi Muhammad aleyhi salat wa salam cherchait protection contre cela car ce n’est autre qu’une maladie : l’affliction.

Shaytan aime voire l’homme triste, affaiblit, mais n’oublions pas que les actes de Shaytan ne peuvent te nuire que par la permission d’ALLAH. Même si des complots ont été mis en place pour t’attrister, sache que cette tristesse ne te touchera que si ALLAH en a décidé ainsi.

Shaytan veut que tu pleures, que tu désespère, que tu t’affliges, que tu baisses les bras, que tu t’affaiblisse et que tu glisses comme beaucoup de musulmans, qui baisse les bras et s’afflige au lieu de se tenir fermement à la religion et remonter la pente, et aller de l’avant, et demander qu’ALLAH t’aide. Et voilà que Shaytan t’attriste, et que  tout devient obscure autours de toi, que la terre devient étroite autours de toi, et que tu n’arrives plus à t’en sortir ! Tu vois tout en noir et ne vois pas la lumière arriver !

Et bien sachez que tout ceci est une œuvre de Shaytan. Et l’affliction est une chose mauvaise et interdite. Mais bien sûr, cela peut arriver à tout le monde de s’attrister, mais jusqu’à quel degré? C’est là que le musulman doit être en mesure de remonter la pente et ne pas se noyer dans les soucis et la tristesse en te disant que si tu restes dans cette tristesse, tu ne pourras jamais aller de l’avant car tu as laissé Shaytan te guider wal 3iyadou biLlah.

Le Prophète (3aleyhi salat wa sala), bien qu’il ait eu mal, qu’il ait entendu des paroles douloureuses, qu’il avait beaucoup d’ennemis s’est certes attristé bien qu’il soit la meilleure des créatures sur la surface de la terre. Allah a dit à notre bien-aimé : Wa la ta3zan 3aleyhim,  (et ne t’affliges pas pour eux, et ne t’angoisse pas pour ce qu’ils complotent contre toi). Car ALLLAH est avec ceux qui Le craignent avec piété et les bienfaisants. C’est comme si ALLAH disait au Prophète : tu n’as pas à t’attrister car tu me crains pieusement et car tu fais partie des bienfaisants. ALLAH nous rappelle qu’il n’y  a ni peur ni affliction pour celui qui le craint.

Un autre exemple de l’importance de la confiance en ALLAH dans les moments de tristesse. Lorsque Muhammad et Abou Bakr était dans la grotte, il suffisait aux ennemies de baisser les yeux pour être vu. Abou Bakr était effrayé, mais le Prophète lui dit alors : «Oh Abou Bakr, que dis-tu de deux dont le troisième est Allah ? » « La ta3zan inaLlaha ma3ana », c’est-à-dire : « Ne t’affliges pas, certes ALLAH est avec nous !! »

Maintenant que nous savons que la tristesse est une chose mauvaise, il faut chercher les moyens de s’e préserver. Et Allah nous a certes donné les clés pour nous préserver de la tristesse, et elles sont nombreuses, car Allah ne descend aucun maladie sans que celle-ci ne soit accompagné d’un remède.

Et parmi ses moyens, il y a tout d’abord le fait de :

1.      Remercier Allah pour Ses bienfaits apparents et cachés

Rappelle-toi que les bienfaits d’ALLAH t’entourent de toute part « Et si vous comptiez les bienfaits d’Allah, vous ne sauriez les dénombrer » [Sourate 14 Ibrahim,  Verset 34]

L’homme est parfois très ingrat, et il oublie à quel point Allah la privilégié ! La santé, la sécurité, la nourriture, les vêtements, l’air et l’eau : tu possèdes tout ce dont la vie peut offrir et tu en es ignorant ! Pendant que nous marchons sur nos deux jambes, d’autres ont été amputés. Pendant que tu dors, certains autres demeurent éveillés à cause de la douleur. Echangerais-tu ta vue contre des montagnes d’or ?… On s’inquiète pour la perte d’un bien alors que nous détenons la clé du bonheur et d’innombrables bienfaits. A nous de réfléchir et d’être reconnaissant !

Et tu te plains et t’attriste à longueur de journée pour des futilités ! Le musulman doit être capable de relativiser, de prendre du recul sur sa situation et de remercier ALLAH…

 2.      Ad-Duaa (l’invocation).

Duaa contre la tristesse (invocations p 66)

Il y en a plusieurs, mais nous allons en citer une, courte et facile à retenir que je vous conseille d’apprendre. Elle fait parti des du’aas du soir et du matin, et le prophète, qui est la meilleure créature de l’univers, récitait cette du’aa pour se préserver  de la tristesse. Que dire de nous alors ?

« Ô Seigneur! Je me mets sous Ta protection contre les soucis et la tristesse, contre l’incapacité et la paresse, contre l’avarice et la lâcheté, contre le poids de la dette et la domination des hommes. »

اللّهُـمَّ إِنِّي أَعْوذُ بِكَ مِنَ الهَـمِّ وَ الْحُـزْنِ، والعًجْـزِ والكَسَلِ والبُخْـلِ والجُـبْنِ، وضَلْـعِ الـدَّيْنِ وغَلَبَـةِ الرِّجال

Allâhumma innî ahûdhu bika mina-l-hammi wa-l-hazani, wa-l-hajzi wa-l-kasali, wa-l-bukhli wa-l-jubni, wa dalahi d-dayni wa ghalabati r-rijâl.

 3.      As Sabr (la patience) est également un moyen de se préserver de cette tristesse.

Sachez que toute personne sur la surface de la terre, musulmane ou non est éprouvée que ce soit par le mal, ou par le bien à titre de tentation. Car le bien est également une épreuve et permet à Allah de tester notre foi. Nous devons donc tous apprendre à patienter avec motivation.  La grandeur de la récompense est liée à la grandeur de l’épreuve. Puis la récompense est grande, plus l’épreuve sera grande. Si tu veux le Paradis, et pouvoir voir ton Seigneur Subhana Wa Ta3ala, pense tu y parvenir sans avoir d’épreuves ? Patiente alors sans te plaindre, avec le soutien et la permission d’Allah. Sache que quand Allah t’aimes, il va t’éprouver ! L’épreuve peut être une expiation de péché, soit t’élever de degré. Auprès de la difficulté est certes la facilité.

 4.       Avec la difficulté est certes, une facilité

Après la fin vient la satiété, après l’agitation vient le sommeil et après la maladie vient la guérison.  L’absent reviendra, l’égaré trouvera son chemin, la difficulté trouvera son soulagement.

N’est-ce pas lui qui répond à l’angoissé quand il L’invoque ?

Un hadith de Tirmidhi nous dit dans ce sens : « la meilleure forme d’adoration est d’attendre patiemment un heureux dénouement ».

Ne te décourage pas car les choses ne reste jamais tel qu’elles sont : les jours et les années passent, et il se peut qu’ALLAH t’apportes quelque chose de nouveau et en vérité avec la difficulté vient le soulagement.

5.      La foi, c’est la vie

Les malheureux sont souvent ceux qui ont perdu le trésor de la foi car ils sont constamment malheureux et en colère. Allah nous le dit clairement dans le Coran dans la sourate 20 Ta Ha, verset 124 :

« Et quiconque se détourne de mon Rappel mènera une vie pleine de gêne ».

Rien d’autres que la foi ne peut procurer à l’âme le bonheur, la pureté et la joie, tout en dissipant les peines et les chagrins. Comment veux-tu qu’Allah te garde de la tristesse alors que tu vis dans le désobéissaient de ses règles ? Il t’a façonné, t’as comblé de bienfaits et tu voudrais vivre heureux alors que tu vis dans la désobéissance d’ALLAH ?

La vie ne saurai avoir de véritable sens sans la foi. Une vie sans foi est basse et malheureuse !

Souviens-toi d’ALLAH dans les bons moments, Allah se souviendra de toi dans les mauvais moments !

6.       Faire du bien aux autres réconforte ton propre cœur

Le premier à bénéficier d’un acte de charité, c’est-à-dire une bonne action, c’est celui qui l’accompli : il en recueille les fruits dans son âme, et en trouve réconfort, calme et sérénité. La bonne action est comme le musc qui profite autant à son acquéreur qu’à son vendeur. Donne à un pauvre, soutiens un opprimé, donne à manger à un affamé, rends visite à un malade, aide un sinistré et sans aucun doute le bonheur t’envahiras de toute part incha’Allah.

Citons l’exemple de la prostituée qui un jour donna à boire à un chien assoiffé et qui fut récompensé par le Paradis, malgré tous ces péchés passés !

Et fais le bien ne serais-ce qu’avec un sourire, car comme nous l’a indiqué le Prophète, le sourire est une charité : « Ne négligez aucun acte de bonté en les jugeant insignifiants, même s’il ne s’agit que de rencontrer votre frère en souriant ».

Celui qui vient en aide à son frère, ALLAH viendra à son aide. Aide ton prochain, et Allah t’aidera par cette action louable. Soit une source de tristesse pour tes frères, et tu récolteras des fruites amères. Soit une aide et une assistance et non pas un fardeau pour la communauté musulmane.

 7.      La prière !

« Ô les croyants, cherchez secours dans l’endurance et la prière » [S. 2 Baqara V153]

Lorsque tu es assiégée par la peur et l’anxiété, lève-toi sur le champ et prie : ton âme y trouvera réconfort et soulagement.  Si tu l’accompli avec sincérité et concentration, elle aura cet effet là sur toi, n’ayez aucun doute la dessus.

Lorsque le prophète était triste, il disait : « O Bilal, donne nous du réconfort, appelle à la prière ! » car oui, la salat était son plaisir et le ravissement de ses yeux.

Les cinq prière par jour sont donc indispensables et nous permettent de gouter à de nombreux bienfaits : l’expiation de nos péchés, et l’élévation de notre rang auprès d’Allah. La prière est un traitement efficace contre nos maladies car elle insuffle la foi dans nos âmes.

Ceux qui ne fréquentent pas les mosquées et qui ont abandonné la prière, pour  eux il y a la tristesse, malheur et une vie amère, et ALLAH nous rappelle dans le coran : « Il y a malheur pour eux, et il rendra leurs œuvres vaines ». [S. 47 Muhammad, V. 8]

8.      Soit satisfait de ce qu’Allah t’as attribué et tu seras le plus riche

Que ce soit tes biens, ton apparence, tes enfants, ta maison, tes talents : soit satisfaits de ce qu’Allah t’as attribué : « Prends donc ce que je te donne, et soit du nombre des reconnaissants » [S. 7 Al A’raf, V. 144]

Sache que la majorité des savants et des pieux musulmans étaient pauvres et n’avaient ni belle maison, ni voiture, ni serveur te malgré cela ils vécurent des vies fructueuses et furent utiles à l’humanité !

Beaucoup d’entre nous se sont lancé dans une course à la richesse, au matériel, car jamais satisfait de ce qu’ils possèdent, et pensant que c’est cela qui leur apportera le bonheur ! Ils ont une voiture à 5000 € ? Ils en veulent une à 50 000 €. Ils ont un appartement, ils voudraient une maison, puis une villa, puis deux, une en France et une au bled. Sache ya 3abd Allah que le bonheur n’est pas dans toutes ces choses-là, mais bien auprès d’Allah ! Pour beaucoup d’ailleurs, tous ses biens ont été la cause de leur malheur et de leur perte.

Si tu recherches le bonheur, soit donc satisfait de l’image dont Allah t’as doté, de ta situation familiale, de tes revenus… Soyons à l’image des Prophètes qui étaient humbles et pourtant les meilleurs des êtres humains : Dawud était forgeron, Zakarriya était charpentier, ou encore Idriss était couturier.

9.       Rappelle-toi le Paradis

Si tu es triste, malade et opprimé, rappelle-toi le Paradis pour que tes pertes deviennent des gains et tes difficultés deviennent de cadeaux. Les gens les plus sages sont ceux qui œuvrent pour l’au-delà, les plus ridicules sont ceux qui considèrent ce monde comme demeure éternel et qui y placent tous leurs espoirs. Tu verras que ce sont qui sont le plus affecté par la perte matériel, car ils ne voient que cette vie, basse et éphémère et oubli l’au-delà, et leur rencontre avec Allah, et leur passage dans la tombe, et qu’Allah nous préserve de ses châtiments ! Et c’est comme si qu’un voile leur couvrait les yeux !

Comment être triste quand on médite sur le Paradis ? Les gens du Paradis ne sont pas touchés par la maladie,  le chagrin ne les approche pas, ils ne meurent pas, leur jeunesse est éternelle, leurs vêtements restent parfais et propre et ils ont de belles demeures. On trouve au Paradis ce que nul œil n’a vu, ce que nulle oreille n’a entendu, et ce que nul humain n’a imaginé !

« Là, il y aura une source coulante. Là, des divans élevés et des coussins rangés et des tapis étalés » [S.88 Al Ghashiya, V. 12-16]

Le bonheur au Paradis sera absolu, qui de nous y pense ? Si l’on pense au Paradis comme notre destination finale, alors les difficultés paraissent moins grandes.

« Paix sur vous, pour ce que vous enduré ! Comme est bonne votre demeure  finale ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *